chronique

Kathryn Stockett, La couleur des sentiments

1540-1Auteur : Kathryn Stockett
Editions : Babel
Date de sortie : 2009
Nombre de page : 609

Synopsis : « Chez les Blancs de Jackson, Mississipi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupe des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevé avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. La jeune bourgeoise blanche et les deux bonnes noires, poussées par une sourde envie de changer les choses malgré la peur, vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante. »

Biographie de l’auteur :
Après avoir été diplômée de l’Université de l’Alabama en anglais et en écriture créative, elle déménage à New-York en 2001. Elle y travaille dans l’édition de magazines et dans le marketing. Son premier roman, dont la rédaction lui a demandé cinq ans, a été refusé par 45 agents littéraires avant d’être enfin publié en 2009 pour devenir un succès mondial. Il a depuis été traduit en plus de 40 langues et vendu à plus de dix millions d’exemplaires.

Mon avis :
Ô joie ! Ô acclamation ! Enfin un roman qui parle du petit peuple avec humour, tendresse et bravoure. Pour son premier roman l’auteure a fait un coup de maître !

Pourquoi tant d’excitation ? Eh bien c’est un roman qui m’a touché bien plus que je ne l’aurai imaginé. J’ai partagé la vie de ses femmes, j’ai ressenti leurs peines, j’ai vécu leurs problèmes, j’ai ri et pleuré avec elles et je n’en demandais pas mieux. Comment vous donner l’envie de lire ce roman sans ne pas assez ou trop en dire : tout simplement il faut que vous lisiez ce roman !

Aibileen est la bravoure incarnée, elle est forte mais terriblement seule et lorsque Skeeter l’appelle à l’aide elle répond présente. Elle est comme la Rosa Parks de Jackson, le symbole de toute une communauté de noire exploitée par les blancs. Il est vrai que nous connaissons par les livres d’histoires la ségrégation vécue en Amérique, mais ce roman m’aura appris beaucoup de chose et j’en ressors grandi. Très peu de gens évoquent les conditions de vie misérables des « bonnes » noires lors des années 60. Et je pense que pour tout curieux c’est un aspect à connaître.

Venons-en à Skeeter, la rebelle de la famille. En soit elle n’a pas l’image d’une rebelle, elle qui se plie toujours aux volontés de sa mère et qui essaie de s’intégrer dans sa communauté. Mais elle n’a vraiment reçu d’amour que de la part de Constantine et elle fera tout pour comprendre le silence qui plane autour de ce nom.

Et enfin Minny ! Alors Minny est surement celle qui a vécu le plus d’épreuves difficiles mais elle s’en sort toujours et avec humour parfois. Elle a un franc parlé bien à elle mais qui fait plaisir à entendre. Son courage et parfois ses bêtises apporte du tonus au roman.

Le film est aussi une merveille à regarder, on se retrouve tout à fait dans cette représentation cinématographique qui reste assez fidèle au roman.

A acclamer !

Avez-vous lu La couleur des sentiments ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Kathryn Stockett, La couleur des sentiments »

  1. C’est effectivement un livre à découvrir! J’ai beaucoup aimé les personnages d’Aibeleen et de Skeeter, comment leur amitié évolue au fil de l’histoire, tout en pudeur!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s