chronique

Eric-Emmanuel Schmitt, Ulysse from Bagdad

Épigraphe : « Il n’y a d’étranger que ce qui n’est pas humain. » Jean Giraudoux, Elpenor

Ulysse-from-Bagdad-francais03Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt
Éditions: Le livre de poche
Date de parution : 2008
Nombre de page : 276

Synopsis : « Je m’appelle Saad Saad,
ce qui signifie en arabe Espoir Espoir,
et en anglais Triste Triste.

Saad veut quitter Bagdad et son chaos, pour gagner l’Europe, la liberté, un avenir. Mais comment franchir les frontières sans un dinar en poche ? Tel Ulysse, il affronte les tempêtes, survit aux naufrages, échappe aux trafiquants d’opium, ignore le chant des sirènes, et doit s’arracher aux enchantements amoureux. Tour à tour absurde, bouffon, dramatique, le voyage sans retour de Saad commence… »

Biographie de l’auteur :
Né en 1960, normalien et docteur en philosophie, Eric-Emmanuel Schmitt s’est d’abord fait connaître au théâtre avec Le Visiteur, devenu un classique du répertoire international. Rapidement d’autres succès ont suivi. Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Sa carrière de romancier a remporté un immense succès en France et à l’étranger. En 2006 il écrit et réalise son premier film, Odette Toulemonde.

Mon avis :
Ce livre est tellement d’actualité 8ans après que ça en fait presque peur. On pourrait penser que le monde a changé, qu’aujourd’hui il n’y a plus de Saad qui erre sans foyer, mais je crois que c’est devenu bien pire.

Ce roman est un coup de cœur, mais c’est à la fois un coup au cœur. Oui je joue sur les mots et pourtant il n’y a rien de plus vrai. Il m’a suffi de lire la première phrase pour être totalement séduite. Saad est un personnage attachant, il est terriblement seul mais fort en toute circonstance. On aimerait l’aider à trouver l’Angleterre mais on ne peut que suivre ses échecs un par un, et l’accompagner dans ce long périple.

Tout commence en Irak, une Irak dévastée, une Irak ensanglantée, des habitants meurtris. Saad perd alors son père pour un malentendu, le coup est dur à porter. Il est désormais le seul homme de la famille, celui sur qui tout repose. Il sait qu’il ne pourra pas gagner d’argent dans cette Irak-là, alors il se prend à rêver, il rêve de l’Angleterre, l’Angleterre prospère.

Nous suivons donc son évolution, les chemins par lesquels il est passé, ce rêve qui parfois a été oublié, puis perdu, puis devenu un mythe, puis un espoir. De désolation en désolation Saad continu et n’abandonne jamais, son courage est sans limite.

Je ne peux que vous recommander cette lecture, j’ai appris tellement en seulement 276 pages. On regarde le monde différemment après mais toujours avec espoir.

Quel coup au cœur !

Avez-vous lu Ulysse from Bagdad ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s