chronique

Victor Hugo, Les Misérables

Citation de l’auteur : « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. » Hauteville-House, 1962.

51uh8brX+AL._SX343_BO1,204,203,200_Auteur : Victor Hugo
Editions : Pocket
Date de sortie : 1862
Nombre de page : 1652

Synopsis : « Peut-on imaginer un monde sans Jean Valjean, Cosette, Gavroche, Javert ou Fantine, à jamais vivants au Panthéon de l’esprit humain ? En 1862 paraissent Les Misérables, qui désignent toutes les victimes d’un ordre social dont Victor Hugo condamne les injustices. Immense épopée populaire, le roman est emporté dans l’air de Paris et de ses bas-fonds, l’odeur des barricades et de la Révolution. Il deviendra l’une des œuvres les plus lues dans le monde. On dit que lorsque les premières épreuves sortaient des presses, les correcteurs et les imprimeurs pleuraient. »

Biographie de l’auteur :
Victor Hugo est né à Besançon en 1802. Tout en suivant des études de philosophies et de mathématiques au lycée Louis-le-Grand, il s’adonne déjà à la poésie. Il obtient ses premiers succès avec les Odes et les poésies diverses (1822) et s’impose comme le chef de file du mouvement romantique après l’ardente « bataille » autour de son drame Hernani (1830). Dès lors sa réputation ne cesse de croître ; il se tourne vers la politique, et rejoint le camp des « libéraux ». Mais le coup d’Etat de Napoléon III le contraint à un long exil. Réfugié à Guernesey, il multiplie les chefs-d’œuvre. Après la chute du Second Empire (1870), son retour en France est triomphal. Il ne cessera d’écrire jusqu’à sa mort en 1885 à Paris, suivie de monumentales funérailles nationales au Panthéon. »

Mon avis :
Je pense que beaucoup d’entre vous connaissent Les Misérables, ou en ont entendu parler, mais l’avez-vous lu en entier ? Pour ma part je l’ai fait et pourtant ce n’est pas un petit roman ! Mais à dire vrai on ne voit pas passer ces 1652 pages. Victor Hugo est incontestablement une figure humaine de la littérature française. Que ce soit en poésie, au théâtre ou dans une immense épopée comme celle-ci, Victor Hugo est majestueux, c’est mon auteur classique de référence !

Eh oui comme les correcteurs, les imprimeurs et bon nombre de la population française j’ai été émue aux larmes par cette histoire. Comment être insensible quand notre pays est dévasté. Malheureusement nous sommes aujourd’hui en 2016 et peu de choses ont changé.

Chaque personnage vous prend aux tripes et vous serez hanté par leurs histoires. Le plus courageux reste certainement Jean Valjean mais Gavroche le suit de près. Cosette ressemble à sa mère Fantine, elles sont douces et aimantes à tel point qu’on voudrait tout faire pour elles. Javert reste un policier respectueux, qui ne voit que par la justice. Sur des fonds de révolutions ou d’instant de paix le combat n’est jamais terminé et aujourd’hui encore il continue.

Je m’arrêterai là pour cette œuvre gigantesque qui se doit d’être lue. Que chacun garde en mémoire ces hommes et ces femmes, qui dans le fond ressemblent beaucoup aux français d’aujourd’hui.

Le chef d’œuvre de la littérature française !

Avez-vous lu Les Misérables ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Victor Hugo, Les Misérables »

  1. Je l’avais lu pour le lycée et j’avais été agréablement surprise! Je m’attendais à quelque chose de difficile à lire avec des descriptions interminables … Et au final j’ai bien apprécié ma lecture! C’est vrai que c’est un pavé mais on ne le voit pas passer!

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi j’avais certaines appréhensions étant donné que c’est un classique et qu’en général il y a beaucoup de descriptions dans ce genre de roman. Mais en faite pas du tout, c’est une vraie merveille 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s