chronique

Ruta Sepetys, Le sel de nos larmes

Citation choisie par l’auteur : «  Nous, les survivants, ne sommes pas les vrais témoins.
Les vrais témoins, ceux qui sont dépositaires de l’innommable vérité, sont les engloutis, les morts, les disparus. » Primo Lévi.

SEL_LARMES_SCRIPTO_CV_A58071.indd

Auteur : Ruta Sepetys
Editions : Gallimard jeunesse
Date de sortie : 2016
Nombre de page : 478

Synopsis : « Chacun né d’un pays différent.
Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied cers la côte de la mer Baltique devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes… Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté… »

Biographie de l’auteur :
Née et élevée dans le Michigan, dans une famille d’artistes, d’intellectuels et de musiciens, Ruta Sepetys est la fille d’un réfugié lituanien dont le père, officier, menacé de mort par Staline, a été emprisonné pendant 8ans dans un goulag.
Elle vit aujourd’hui dans le Tennessee avec son mari, se consacrant à l’écriture, à la recherche historique et à la rencontre de ses lecteurs. Elle est le seul écrivain à avoir été décoré de la Croix de Chevalier de l’Ordre par le président de la République de Lituanie, pour son roman Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre.

Mon avis :
Tous les avis positifs que j’ai entendu sur ce livre, sont amplement mérités ! Je ne regrette en aucune façon cette lecture et je peux dire que Ruta Sepetys va très vite devenir une de mes auteures favoris et je compte bien lire son best-seller Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre.

Je vais d’abord vous parler de l’histoire : on est donc en 1945, en Prusse-Orientale, qui est divisée par les allemands d’un côté et les russes, qui tentent de l’envahir, de l’autre. Le roman est composé de 4 voix c’est-à-dire de 4 personnages qui tour à tour vont nous raconter leurs histoires. Parlons un peu plus de ces personnages :
Il y a tout d’abord Joana la jeune infirmière qui cherche à sauver le plus de vie dans cette interminable guerre, car elle est rongée par la culpabilité.
Ensuite il y a Florian un jeune apprenti qui cache un lourd secret dans son sac et qui ne fait partie d’aucun camps, il cherche juste à se venger.
Puis Emilia la très jeune adolescente totalement terrorisée par ce qu’elle a subit et qui tente en vain de cacher sa honte.
Enfin on termine par Alfred, le moins courageux, le moins intelligent, le plus naïfs et surtout le plus « nazifié », qui rêve d’être reconnue par ses pairs mais surtout par Hitler.

Par la force du destin ou par un coup du sort ces personnages seront à un moment donné confronté les uns les autres. Ce roman à 4 voix a été parfaitement exécuté, car tout s’enchaîne à la perfection. On n’a pas le temps de s’arrêter comme ils n’ont pas le temps de se reposer. Tout a été fait de telle sorte que les personnages ne deviennent qu’un et soient à la fois unique.

Si vous n’avez pas encore lu ce roman COUREZ l’acheter parce que ce qui est sûre c’est qu’à la fin de Le sel de nos larmes on n’en ressort pas indemne.

Un coup de poing littéraire.

Avez-vous lu Le sel de nos larmes ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Ruta Sepetys, Le sel de nos larmes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s