chronique

Yasmina Khadra, Les sirènes de Bagdad

Auteur: Yasmina Khadra
Éditions: Pocket
Date de sortie: 2006
Nombre de page: 317

Synopsis: « Kafr Karam. Un petit village aux confins du désert irakien. On y débat devant la télévision, on s’y ennuie, on attend, loin de la guerre que viennent de déclencher les Occidentaux et qui embrase le reste du pays. Mais le conflit, avec son lot de brutalité, d’incompréhensions et de bavures tragiques va finir par rattraper cette région où la foi, la tradition et l’honneur ne sont pas des mots vides de sens. Et quand une nouvelle humiliation vient profaner ce qu’un Bédouin a de plus sacré, alors s’ouvre le temps de la colère et de la riposte. Une vengeance terrible, sans merci, car désormais seul le sang pourra laver ce qui a été souillé… »
Biographie de l’auteur:
Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en 1955 dans le Sahara algérien. Il est aujourd’hui connu et salué dans le monde entier où ses romans sont traduits dans 32 pays. Les Hirondelles de Kaboul et L’attentat sont les deux premiers volumes d’une trilogie consacrée au dialogue de sourds qui oppose l’Orient et l’Occident et qui s’achève avec la parution des Sirènes de Bagdad. Le prix Nobel J.M. Coetzee vit en cet écrivain prolifique un romancier de premier ordre.

Mon avis:
Quel coup d’éclat! Je viens juste de terminer ce roman et la fin me laisse encore sans voix. Je pense que ce personnage sans nom, va me suivre pendant encore un petit moment, car il a su me troubler et m’emporter avec lui.
Le roman débute par une prolepse, on ne connaît encore rien des personnages et de ce qu’ils font dans ce lieux, mais ce qui est très vite transmis c’est la haine du personnage principal envers les Occidentaux.

Après cela nous retournons en arrière et nous débarquons à Kafr Karam. Le personnage principal est un bédouin de 20ans qui mène une vie simple, entouré de gens qu’il a toujours connu et isolé des malheurs qui bordent son village. Nous ne connaîtrons jamais son nom, et au final ce n’est pas ce qui importera, nous suivrons de son point de vue, la guerre qui s’immisce en Irak depuis l’arrivé des américains et la capture de Saddam Hussein.
Bien que hors de portée ce village finira par être touché par la guerre et très vite deux opinions divergentes vont se faire face: ceux qui rejettent la faute sur les américains et ceux qui la rejette sur les irakiens. Le personnage principal sera pendant longtemps neutre face à ses opinions, même lorsqu’il sera contraint d’arrêter ses études à cause des attentats qui ravagent Bagdad il ne portera aucun jugement. Cependant lorsqu’il sera offensé personnellement par les américains son choix sera vite fait, et il quittera son village natal pour Bagdad. C’est à partir de ce moment que sa neutralité se transformera en total résistance, voir en extrémisme. Il lui fallait une cible à haïr les américains, mais surtout les occidentaux seront cette cible. Et lorsqu’on lui proposera d’être l’arme fatal des irakiens envers les américains, il n’hésitera pas une seconde, même s’il doit en perdre la vie.

Publié en 2006 ce roman était tellement d’actualité avec l’exécution de Saddam Hussein, 10ans après sa répercussion est encore actuelle. Aujourd’hui plus que jamais la vengeance se fait sentir, le passage fatidique à l’extrémisme est encore très présent, la peur règne. Il est vrai que ce roman parle de l’Irak, mais il pourrait très bien parler de la France désormais. J’ai donc trouvé intéressant dans apprendre plus et quoi de mieux que Yasmina Khadra pour parler de l’opposition entre l’Orient et l’Occident.

Intimidant.

Avez-vous lu Les sirènes de Bagdad?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman?
Le recommanderiez-vous?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s