chronique

Stephen King, Dôme 

Épigraphe: « Celui que tu cherchais
c’était quoi son nom déjà
tu dois pouvoir le trouver au match de foot
c’est une petite ville
tu sais ce que je veux dire une petite ville, fiston,
et on soutien tous l’équipe » James McMurtry.

img_0048Auteur: Stephen King
Éditions: Le livre de poche
Date de sortie: 2009
Nombre de pages: 828

Synopsis: « Un matin d’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il finira par disparaître. L’armée semble impuissante à ouvrir se raréfient. Jim Rennie, premier adjoint de Chester Mill, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran d’Irak et chef cuissot fraîchement débarqué en ville… »

Biographie de l’auteur:
Né en 1947 à Portland (Maine), Stephen King a connu son premier succès en 1974 avec Carrie. En une trentaine d’années, il a publié plus de cinquante romans et autant de nouvelles, certains sous le pseudonyme de Richard Bachman. Il a reçu de nombreuses distinctions littéraires, dont le prestigieux Grand Master Award des Mystery Writers of America pour l’ensemble de sa carrière en 2007. Son œuvre a été largement adaptée au cinéma.

Mon avis:
Alors là on est vraiment dans un délire à la Stephen King! Mais pour être honnête c’est le délire que j’ai le moins apprécié de tous. Peut-être était-ce trop pour moi, trop de personnages, trop de suspenses, trop d’incompréhensions, trop de morts… Même si je dois reconnaître que je préfère les livres à la série qui les a adaptés.

Ainsi dès les premières pages du livre on est en plein chaos, lorsque ce dôme s’abat sur la ville il fait de nombreux morts et de nombreuses destructions. Très vite les choses s’emballent, l’armée débarque, les journalistes accourent, les habitants de Chester Mill deviennent des animaux de zoo.

L’auteur n’épargne rien, comme toujours Stephen King n’adoucit pas les faits et expose de manière vive l’histoire. Lorsque les détails de la fin funeste de chaque personnage causé par le dôme nous sont révélés, cela fait beaucoup trop de chair et de sang. Mais je ne peux en tenir rigueur à Stephen King, car même si cette série me plait moins que tous les livres que j’ai lus de l’auteur, cela reste un énorme travail de sa part et pour cela je ne peux rabaisser son œuvre. J’ai terminé ce premier tome avec difficulté mais j’ai voulu très vite enchaîner sur le deuxième pour tout de même mettre un point final à cette histoire.

Déroutant.

Avez-vous lu Dôme?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman?
Le recommanderiez-vous?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Stephen King, Dôme  »

  1. Le sujet de cette duologie m’a toujours interpellé et intrigué mais j’ai lu tellement de chroniques mitigés comme la tienne (trop de personnage, trop fouillis, trop de morts, …) que je n’ai jamais voulu me lancer … Et je ne sais pas si je le ferais un jour du coup xD

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s