chronique

Paul Auster, Moon Palace

Épigraphe : « Rien de saura étonner un Américain » Jules Verne, De la Terre à la Lune.

371805_9417891Auteur : Paul Auster
Éditions:
Babel
Date de sortie :
1989
Nombre de pages :
467

Synopsis : Marco Stanley Fogg raconte ici les circonstances étranges qui ont marqué le commencement de sa vie, depuis son arrivée à New York en 1965 jusqu’à ce que, sept ans plus tard, il découvre l’identité de son père… à temps pour assister à son enterrement. Et ses amours, ses rencontres, sa misère, ses errances dans les paysages mythiques de l’Amérique rêvée constituent le matériau d’un formidable roman d’aventures en même temps qu’elles apparaissent comme les étapes d’un voyage initiatique aux confins de la solitude et de la déréliction.

Biographie de l’auteur :
Paul Auster est un écrivain américain né en 1947 à Newark dans le New Jersey. De 1965 à 1970, il étudie les littératures françaises, anglaises et italiennes à Columbia University où il obtient un Master of Arts. Il publie à cette époque, des articles consacrés essentiellement au cinéma dans la Columbia Review Magazine, et commence l’écriture de poèmes et de scénarios pour films muets. De 1971 à 1975, il s’installe à Paris. Unearth, son premier recueil de poèmes paraît aux Etats-Unis en 1974, puis en France, en 1980, aux éditions Maeght. Sa Trilogie new-yorkaise, constituée de Cité de Verre (1987), Revenants (1988) et La Chambre dérobée (1988), paraît aux éditions Actes Sud et connaît un succès immédiat auprès de la presse et du public. Suivront des essais, des recueils de poésie et de nombreux romans, dont Moon Palace (1990) En 1998, Paul Auster écrit et réalise Lulu on the bridge, film sélectionné à Cannes dans la catégorie “un certain regard”. En France, toute l’œuvre de Paul Auster, traduite en trente-cinq langues, est publiée chez Actes Sud. Il est membre de The Academy of Arts and Letters et a reçu le Prix du Prince des Asturies en 2006. Paul Auster vit à Brooklyn avec sa femme, la romancière Siri Hustvedt.

Mon avis :
Dans ce classique de la littérature américaine nous suivons les aventures, plutôt les déboires, du personnage principal Marco Stanley Fogg. Ce dernier est un orphelin qui a perdu sa mère à ses 11ans et qui n’a jamais connu son père. Il se retrouve donc à vivre avec son oncle qui le considère plus comme un ami, que comme son neveu dont il a la charge. Le personnage principal est aussi le narrateur de cette histoire, mais il est plus âgé lorsqu’il nous raconte son histoire, il a alors un regard plus mature sur les évènements et ne se gêne pas pour s’exprimer quant à ses choix parfois saugrenus.

Je n’ai pas envie de vous spoiler les passages de sa vie qui vont faire que ce personnage sera totalement désorienté et en quête de lui-même. Mais ce que j’ai retenu de cette histoire, ce sont ces moments d’absence totale avec le monde extérieur, il est parfois totalement déconnecté et se retrouve étranger à ce qui l’entoure. C’est un personnage solitaire qui ne voit sa vie que comme une mauvaise blague et il est vrai que plus on avance dans cette lecture plus s’en est une.  On ne peut que compatir sur son cas, mais il ne cherche pas la compassion puisque parfois c’est lui-même qui rend sa vie chaotique.

Je dois reconnaitre que je suis plutôt mitigée pour ce roman, il y a certains aspects que j’ai appréciés mais d’autres qui m’ont totalement repoussés. Je ne pourrais dire si cette lecture a été positive ou négative mais dans tous les cas j’ai été troublée.

Perturbant.

Avez-vous lu Moon Palace ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s