chronique

Isabel Wolff, Plume fantôme

51gj9L8vsyL._SX195_Épigraphe : « Le passé n’est jamais mort.
Il n’est même jamais le passé ».
Requiem pour une nonne, William Faulkner.

Auteur : Isabel Wolff
Éditions :
Pocket
Date de parution :
2014
Nombre de pages :
413

Synopsis : « Jenni est ghost writer, une plume fantôme, plus encline à accoucher les autres de leur passé qu’à se tourner vers le sien. Lorsque Klara, une octogénaire désireuse de raconter son internement dans un camp de Java, sous l’occupation japonaise, fait appel à ses services, Jenni s’enthousiasme pour le projet, avant d’apprendre que la vieille dame réside dans un certain village des Cornouailles qui lui est bien familier… Tout en amenant Klara à raconter son enfance, Jenni est contrainte de revenir sur son propre passé. Au contact l’une de l’autre, les deux femmes devront apprivoiser les mots pour apaiser leurs pires démons… »

Biographie de l’auteur :
Isabel Wolff est née dans le Warwickshire, en Angleterre. Après des études en littérature anglaise à Cambridge, elle devient journaliste et collabore à divers quotidiens, comme l’Evening Standard et le Daily Telegraph. Reporter radio à la BBC, elle fait la revue de presse du journal télévisé du matin, quand elle publie son premier roman, Les Tribulations de Tiffany Trott en 1999. Toute la presse anglaise salue aussitôt la prose vive et expressive de cet aueur. Ce premier roman connait un formidable succès en Grande-Bretagne et dans de nombreux pays. Isabel Wolff s’est vite imposée comme un grand auteur de la littérature des mœurs. Elle vit aujourd’hui à Londres avec son compagnon et leurs deux enfants.

Mon avis :
Je suis hantée. Je suis hantée par cette histoire, je suis hantée par ces mots, je suis hantée par ce frère et sa sœur. Quand j’ai commencé cette lecture je n’ai tout simplement pas pu m’en détacher, que ce soit l’histoire de Jenni ou de Klara, toutes deux m’ont bouleversées et émues.

J’ai lu tous les livres d’Isabel Wolff mais aucun ne m’avait marqué à ce point. Peut-être suis-je autant touchée car la Seconde Guerre Mondiale y est évoquée dans les souvenirs de Klara. Cette vie, que dis-je cette survie dans les camps, le combat de ces femmes pour survivre un jour de plus et protéger leurs enfants, j’ai été profondément bouleversée. Klara raconte ses souvenirs avec sincérité et courage, devant Jenni elle arrive à se confier et à dire des choses qu’elle n’avait jamais dites à personne afin de rendre son mémoire le plus fidèle possible. Mais il n’y a pas que Klara qui est tourmentée par son passé, Jenni aussi va se remémorer un évènement traumatisant.

Dès les premières pages de l’histoire on découvre un souvenir de Jenni et ce simple prologue fait qu’on ne peut tout simplement plus lâcher le livre après. Je ne sais pas quoi vous dire de plus pour vous inciter à lire ce livre mais je suis sûre que si vous entrez dans ce livre dès le prologue alors vous en sortirez tout autant troublé et ému que moi, car on ne peut pas ne pas être touché par cette plume.

Un coup au cœur.

Avez-vous lu Plume fantôme ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Isabel Wolff, Plume fantôme »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s