chronique

Elena Ferrante, L’amie prodigieuse

Épigraphe : « Le Seigneur : Tu pourras toujours te présenter ici librement. Je n’ai jamais haï tes pareils. Entre les esprits qui nient, l’esprit de ruse et de malice me déplait le moins de tous. L’activité de l’homme se relâche trop souvent ; il est enclin à la paresse, et j’aime à lui voir un compagnon actif, inquiet, et qui même peut créer au besoin, comme le diable. Mais vous, les vrais enfants du ciel, vous nagez ; que la puissance qui vit et opère éternellement vous retienne dans les douces barrières de l’amour, et sachez affermir dans vos pensées durables les tableaux vagues et changeants de la Création. » J. W. Goethe, Faust.

product_9782070466122_195x320Auteur : Elena Ferrante
Éditions :
Folio
Date de parution :
2011
Nombre de pages :
429

Synopsis : « Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. »

Biographie de l’auteur :
L’auteur, dont quasiment rien n’est connu avec certitude, refuse d’être un personnage public et ne s’est pas présentée à la remise des prix, à savoir le Prix Oplonti et le Prix Procida Elsa Morante, que son premier roman L’Amour harcelant avait obtenu.
Elle n’accorde aucune interview, à l’exception de celle parue dans le journal L’Unitá en 2002. Elena Ferrante est l’auteur de plusieurs romans parmi lesquels L’amour harcelant, Les jours de mon abandon, Poupée volée, L’amie prodigieuse, tous parus aux Éditions Gallimard.

Mon avis :
J’ai voulu découvrir le phénomène italien et je dois reconnaitre que je n’ai pas été déçue. Parfois trop de médiatisation peu apporter une image superflue, ou exagérée du roman mais ici ça n’a pas été le cas. Je trouve que son succès est amplement mérité et je félicite d’autant plus l’auteur qui souhaite rester dans l’ombre.

Dans cette histoire nous sommes transportés à Naples, une ville italienne qui m’est encore inconnue mais que je souhaite bien découvrir maintenant que j’ai lu ce roman. Les évènements se déroulent durant les années 50, nous sommes donc entourés d’un paysage rempli de violences. Le narrateur du roman est Elena Greco, une petite fille qui se cherche encore et qui trouve en Raffaella Cerullo (qu’elle surnomme Lila) une amie. Ainsi ce roman je l’ai perçu comme les mémoires d’Elena qui tente de nous raconter ce qui a été sa vie depuis sa rencontre avec Lila.

Le style m’a beaucoup touché car l’auteur tente de nous raconter l’histoire d’une manière « vrai », rien n’est embelli ou déprécié, tout est dit de façon la plus sincère possible. Je ne saurais comment vous expliquer clairement ce que j’ai ressenti en lisant cette histoire, ce qui est sûr c’est que j’ai été totalement transportée dans ce monde chaotique. La description des lieux, des personnages, nous rend l’endroit totalement familier.

J’ai bien envie de découvrir la suite de cette histoire, et si l’auteur a su rester fidèle à son premier tome, je suis sûre que je serai conquise à nouveau.

Une belle surprise.

Avez-vous lu L’amie prodigieuse ?
Qu’est-ce qui vous a plu dans ce roman ?
Le recommanderiez-vous ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Elena Ferrante, L’amie prodigieuse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s